Accueil / Actualités / Architecture / Le biomimétisme : quand l’architecture s’inspire de la nature

Le biomimétisme : quand l’architecture s’inspire de la nature

Le biomimétisme en architecture

Le biomimétisme a de tout temps inspiré l’innovation et le progrès. Cette pratique scientifique consiste à imiter la nature, en s’inspirant des modèles et éléments présents dans le monde biologique pour les appliquer dans d’autres domaines. Le biomimétisme permet de résoudre des problèmes complexes ou d’optimiser l’utilisation des ressources en se servant des propriétés essentielles des systèmes biologiques.

En architecture, le biomimétisme est de plus en plus employé.
Que ce soit pour élaborer des constructions durables, améliorer les performances des bâtiments ou créer des formes esthétiques.

Des propriétés thermorégulatrices des termitières, aux design organique, petit tour d’horizon des applications du biomimétisme en architecture…

Le biomimétisme en architecture : pourquoi ?

Tous les chercheurs s’accordent à dire que la nature est à la fois paresseuse et intelligente. Quand l’être humain déploie des trésors d’ingéniosité pour développer des systèmes complexes en réponse aux problèmes qu’il se pose, en utilisant une quantité énorme de matériaux et de ressources, la nature, elle, exploite les propriétés uniques des matériaux afin de produire le même résultat mais avec moins d’efforts. Dans une société où l’on se tourne de plus en plus vers l’économie des ressources, la nature offre un modèle parfait pour les constructeurs de bâtiments utilitaires.

Sans oublier qu’elle fournit aussi une source inépuisable de formes géométriques, de designs et de couleurs, inspirant quotidiennement les architectes dans l’élaboration de leurs plans. “Tout art est une imitation de la nature”, disait Sénèque. Et pour cause, à la fois esthétique et efficace, la nature a tout pour inspirer les architectes d’art.

Quand l’architecture s’inspire des plantes et des animaux

L’architecture exploite de nombreuses propriétés de la nature aujourd’hui, en particulier celles des plantes, qui ont chacune leur particularité pour exploiter au mieux les ressources du soleil, de l’eau, etc. Prenons l’exemple des feuilles de lotus : leur structure particulière ne permet pas à l’eau  d’adhérer à leur surface. En architecture, cette particularité a été imitée pour créer des objets aux propriétés hydrophobes (notamment des vitres autonettoyantes). Le temple du Lotus à New Delhi, en Inde, s’est inspiré quant à lui de la forme particulière de la fleur du lotus, dont la structure des pétales permet de récupérer l’eau de pluie en vue de la recycler et de laisser entrer la lumière naturelle dans plusieurs directions.Le temple du Lotus à New Dehli

Les animaux ne sont pas en reste. Certaines espèces, telles que les abeilles et les termites, sont pour sûr de meilleurs architectes que l’homme.
Les termitières, par exemple, sont un modèle de thermorégulation. Présentes dans des climats où les températures varient énormément (de -1°C à plus de 40°C !), elles réussissent pourtant l’exploit de maintenir en permanence une température intérieure stable, aux alentours de 31 °C. Leur secret ? Une méthode naturelle (et pas si compliquée !) de ventilation et de circulation d’air chaud et froid dans des constructions en forme de cheminée.

De nombreux bâtiments, dont l’Eastgate shopping Centre de l’architecte Mick Pearce, à Harare au Zimbabwe, se sont inspiré de ce système pour réguler la température du bâtiment de manière naturelle.

D’un point de vue esthétique, le terme “design organique” désigne l’architecture qui s’inspire des formes naturelles. Parmi les pionniers du design organique, on trouve l’architecte Espagnol Antoni Gaudí :

“L’architecte du futur construira en imitant la nature. Parce que c’est la méthode la plus rationnelle, la plus durable et la plus économique”

ou encore l’architecte finnois Alvar Aalto.

Le biomimétisme, omniprésent en architecture

Vous serez surpris de constater que de nombreuses œuvres architecturales sont inspirées de la nature. Bien que cela ne soit pas forcément visible au premier coup d’œil.

Pour en revenir à Antoni Gaudí, tout au long de sa carrière, son style architectural s’est inspiré des formes que l’on trouve dans la nature. Ses colonnes, murs et toitures ondulés ou cheminées hélicoïdales imitent les arbres, troncs et structures osseuses. Les piliers de la Sagrada Família s’inspirent ainsi de la structure des ramifications des arbres.

La sagrada familia, biomimétisme avec les arbres

Autre exemple : le Singapore Arts Centre dont le dôme hérissé de piquants rappelle pour certains le hérissons, pour d’autres le durian, un fruit que l’on trouve beaucoup à Singapour. Et pourtant, contre toute attente, ce bâtiment s’inspire… de l’ours polaire !

Singapore arts centre

L’animal possède une fourrure lui permettant de réguler sa température corporelle en tirant parti de la lumière naturelle. De même, les losanges en aluminium qui couvrent la surface du dôme sont dotés de capteurs qui réagissent à la lumière. Ils se soulèvent afin de la laisser entrer lorsqu’il ne fait pas beau. Ils s’abaissent lorsqu’il y a du soleil pour laisser passer la lumière par réflexion et ainsi créer une clarté naturelle.

Enfin, le Swiss Re Headquarter de Londres, souvent surnommé “le cornichon”, est en fait inspiré d’un organisme marin. La Corbeille de fleurs de Vénus. Son squelette constitué de multiples couches de verre forme une structure très solide, renforcée par tout un réseau de fibres disposées en forme de spirales.Swiss Re Headquarter à Londres

Si les exemples sont nombreux dans les constructions architecturales passées, du stade olympique de Pékin (surnommé “le nid d’oiseau”) Stade olympique de Pékinau terminal international de Waterloo inspiré du pangolin, le biomimétisme est résolument une piste d’avenir pour l’architecture. Chaque année, une multitude de projets voient le jour, tels que le projet Ecotone à Paris (Arcueil), inspiré des nids d’oiseaux et des ruches d’abeilles, ou encore le Projet Dragonfly de l’architecte Vincent Callebaut à New York, ferme verticale inspirées des ailes de libellule.

à propos de Weblord

Sur le net depuis 1997, ce site n'est pas mon premier coup d'essai. Passionné par le web, le cinéma, la musique, photo, je manque de temps pour tout conjuguer, mais adore partager avec vous. Alors partageons... sur la maison.

Un commentaire

  1. La nature a beaucoup à nous apprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez6
Tweetez
Enregistrer1
7 Partages